Ma vie d'autrice

Devenir coach, comme une évidence

Depuis quelques semaines, j’ai lancé mon activité de coach. Ou, pour être plus précise, de coaching et d’accompagnement à l’écriture. L’envie de développer cette activité ne date pas d’hier. Si mon burn-out, en mars 2017, m’a ouvert la voie de l’écriture, la rechute de 2019 m’a permis d’envisager un avenir en dehors de l’Éducation Nationale. Et dans ma boule de cristal, je me voyais écrire et aider ceux qui veulent le faire aussi. Voici donc les raisons qui font que devenir coach était une évidence pour moi.

Coacher, une autre manière d’enseigner

J’ai été institutrice pendant 15 ans, dont treize années à cumuler les casquettes d’enseignante et de directrice d’école. Et même si ce métier a fini par me rendre malade, il y avait une chose que j’aimais par dessous tout, c’était enseigner, transmettre, aider à évoluer; avec une passion pour les différentes techniques d’apprentissage – le fameux « apprendre à apprendre ». Quand je parle donc de l’évidence de devenir coach, je n’exagère pas.

Avec cette activité, je peux continuer d’aider des personnes à trouver leur meilleure manière d’évoluer. Je peux rassurer, motiver, aiguiller. En aucun cas, je ne prétends avoir la science infuse. Je souhaite juste être disponible pour qui a besoin d’aide pour se lancer. Car c’est ça, au fond, l’enseignement : amener l’oiseau à voler de ses propres ailes.

Accompagner pour échanger et partager

Durant les quinze années évoquées ci-dessus, j’ai aimé travailler en équipe. Non seulement, cela apporte du soutien, mais permet également de vérifier l’expression « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Ainsi, en créant mon activité de coaching et d’accompagnement, je savais que je pourrais entretenir ces notions d’échange et de partage. D’un côté, je continue d’apprendre au contact de « mes élèves », de l’autre, je leur apporte des clés résultant de mes différentes expériences.

Je ne parle pas ici que de mon ancien métier de professeur. J’évoque aussi mon parcours en tant qu’autrice, que ce soit dans une maison d’édition ou en autoédition. Sans oublier la période où j’ai rédigé mon tout premier manuscrit, et durant laquelle j’ai dû faire face à mes doutes, mais aussi apprendre à célébrer mes petites victoires. J’ai tellement envie d’aider d’autres personnes à ressentir cela.

Devenir coach pour m’épanouir

Certes, se préoccuper des autres est primordial pour devenir coach. Mais je pense qu’on ne peut être bon dans ce domaine qu’en se souciant également de soi. Ainsi, cette activité est synonyme pour moi d’accomplissement. Je me sers de mes compétences innées et acquises, je mets à profit mon sens de l’empathie, je partage mes connaissances. Et comme il est gratifiant de se sentir utile!

J’ai pu le découvrir en testant mes capacités en bêta-lecture/correction et coaching sur différentes personnes, avant de créer véritablement mon entreprise. Plus j’avançais dans ces deux domaines, plus j’étais heureuse. Et puis, il y a eu la découverte du travail d’édition, en maison d’édition et en autoédition qui m’ont apporté, et m’apportent encore, un sentiment d’accomplissement incroyable que j’ai envie de faire connaître à d’autres.

Je vais donc me répéter, mais oui, devenir coach était une évidence!

Il est temps d’aller pousser, on a des rêves à soulever.

Soprano

Envie de sauter le pas vers l’écriture après la lecture de cet article? N’hésitez pas à consulter la page du site Coaching et accompagnement ou à me poser directement des questions dans l’onglet Contact.

Et si vous vous inscriviez à mon infolettre?

Des exclusivités, du contenu participatif, des échanges sérieux et d'autres beaucoup moins... L'infolettre (aussi appelée newsletter) est un véritable lien privilégié entre toi et moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *